Vous trouverez ici toutes les dates des troupes affiliées à l'ALTA. Celles-ci sont triées par date, avec mention du type de pièce.

Cliquez sur un cadre pour obtenir plus d'informations

Aucun élément de l'agenda ne correspond à votre recherche. Il est conseillé de faire les recherches dans l'agenda avec un seul mot-clé bien choisi..
Liège 21/09-06/10 (+5)

Une semaine... pas plus !
Par Théâtre Proscenium

Comme dans toute bonne comédie de ce genre, c’est un mensonge de départ qui immerge les personnages dans des quiproquos à l’infini, déclenche toute une série de situations inextinguibles, équivoques, cocasses pour le plus grand plaisir des spectateurs.
Paul veut se débarrasser de sa copine Sophie qu’il ne peut plus supporter. Il prend prétexte du prétendu deuil de la mère de son meilleur ami Martin pour l’obliger à venir se réfugier chez eux, pensant qu’une cohabitation à trois finirait par vite devenir insupportable à Sophie, lui ferait péter un câble, et l’obligerait à s’en aller.
Martin accepte mais.... une semaine pas plus !
Bien sûr, on s’aperçoit très vite que rien ne va fonctionner suivant les attentes de Paul. Démarre alors un ménage à trois explosif, « véritables » chaises musicales avec son lot de mensonges, de coups bas et autres plaisirs quotidiens.
Une pièce qui creuse le sillon d’un bon théâtre de boulevard, modernisé, renouvelé.

Olne 06/10

Le don d'Adèle
Par L'Emporte-Pièce

C'est la catastrophe chez les Veyron-Lafitte. La dernière bonne en date vient de rendre son tablier et le repas n'est pas prêt pour les invités à dîner, les Gachassin.

Adèle débarque chez eux pour sauver la situation. Très vite, les maîtres des lieux se rendent compte qu'elle a le don de voir l'avenir. Adèle leur prédit que les Gachassin ne viendront pas, ce qui va se vérifier...

Dès lors, Edmée Veyron-Lafitte va mettre à contribution Adèle pour qu’elle la renseigne sur les activités de sa famille : Gaston son mari, Solange et Antoine ses enfants. L’interprétation des visions d’Adèle va très vite conduire à de nombreux quiproquos...

Liège 19/10-15/12 (+18)

Théâtre sans animaux
Par Théâtre Proscenium

Théâtre sans animaux de Jean Michel Ribes a été couronné par le Molière de la meilleure pièce comique et du meilleur auteur francophone en 2001. Cette pièce témoigne surtout de l’« art du sursaut » que l’auteur affectionne tant, nous offrant un ailleurs dépaysant, insolite et libérateur, loin de tout esprit de sérieux et des carcans d’une réalité étouffante.
Dans la lignée de Dada, des surréalistes et des écrits de l’auteur sur le « rire de résistance », la pièce écarte les limites étroites du réel et moque les esprits étriqués et trop raisonnables. En effet, à travers huit fables, contes, « pièces », et des situations qui dérapent pour notre plus grand plaisir, Théâtre sans animaux nous ouvre les voies d’un monde du non-sens, pour mieux nous faire sentir l’absurdité du nôtre.

Verlaine 25/10-28/10 (+2)

Le don d'Adèle
Par L'Emporte-Pièce

C'est la catastrophe chez les Veyron-Lafitte. La dernière bonne en date vient de rendre son tablier et le repas n'est pas prêt pour les invités à dîner, les Gachassin.

Adèle débarque chez eux pour sauver la situation. Très vite, les maîtres des lieux se rendent compte qu'elle a le don de voir l'avenir. Adèle leur prédit que les Gachassin ne viendront pas, ce qui va se vérifier...

Dès lors, Edmée Veyron-Lafitte va mettre à contribution Adèle pour qu’elle la renseigne sur les activités de sa famille : Gaston son mari, Solange et Antoine ses enfants. L’interprétation des visions d’Adèle va très vite conduire à de nombreux quiproquos...

Visé 26/10-04/11 (+4)

Tailleur pour Dames
Par Théâtràrires

Le docteur Moulineaux entame une liaison extra-conjugale avec Suzanne, une de ses patientes. Pour abriter cette passion adultère, il loue un entresol récemment occupé par une couturière. À peine installé dans les lieux avec sa maîtresse, Moulineaux voit débarquer quelques clientes de la confectionneuse, mais aussi sa belle-mère, sa femme légitime, le mari de Suzanne, lui-même accompagné de sa maîtresse... Mensonges en cascades et rebondissements imprévus rythment cette trépidante œuvre de jeunesse de celui que l'on a surnommé : l'Horloger du rire.